Liliane CARRERE - Membre du CESER Grand Est | Philippe BURON-PILATRE - Membre du CESER Grand Est

Le numérique crée des espaces de sociabilité virtuelle. Ces derniers peuvent séparer entre les générations et les catégories sociales, à l’image des lieux physiques. Ils montrent donc leurs limites.

Ainsi, parallèlement à ces espaces virtuels, des démarches collectives innovantes se multiplient afin de créer des structures physiques pour favoriser de nouveaux types de rencontres et de collaborations
Le terme « Tiers-Lieu » est aujourd’hui largement utilisé pour évoquer ces structures dont la particularité réside dans leur gestion collective, leur approche pluridisciplinaire et la proximité des acteurs. Le lieu, les biens et les savoirs y sont le patrimoine commun dont chacun peut disposer.
Notion introduite en 1989 par le sociologue américain Ray Oldenburg pour désigner des lieux ne relevant ni du domicile ni du travail (cafés, librairies, bars), les tiers-lieux permettent des rencontres dans un cadre convivial et accessible, créateur de liens. Par extension, le terme de « tiers-lieux de travail » renvoie aux nouvelles alternatives d’espaces de travail.

La démocratisation et la massification des nouvelles technologies de l’information et de la communication a contribué à l’apparition de ces « tiers-lieux », quasi-inexistants il y cinq ans. Cette notion regroupe une ribambelle d’initiatives comme les espaces de coworking, les fablabs, les hackerspaces, les techshops… Tous remettent en question l’idée que l’on se dirige unilatéralement vers une organisation du travail de plus en plus dématérialisée, sans lieu fixe.

En Région Grand-Est, plusieurs Tiers-Lieux sont déjà opérationnels :
TCRM-BLIDA à Metz
Le Shadok à Strasbourg
Quartier Libre à Reims

En connaissez-vous d’autres ?

Selon vous :

  • Quelles organisations doivent avoir ces lieux de rencontres ?
  • Ces lieux sont-ils une tentative d’imaginer une nouvelle manière de faire société et de vivre ensemble ? Favorisent-ils l’innovation ?
  • Infrastructures, Formation, Usages… : quels enjeux du numérique pour le Grand Est ?