Danielle POTOCKI-MALICET - Membre du CESER Grand Est | Michel RUDENT - Membre du CESER Grand Est

En France, une étude récente de la Direction Générale des Entreprises (Les Chiffres clés du numérique) dresse un panorama synthétique du numérique en France. La tendance d’utilisation de ces outils concerne majoritairement (en France et en Europe) la messagerie électronique, alors que la communication sur les réseaux sociaux n’apparaît qu’en 6e place dans la typologie de la DGE (comme dans le reste de l’Europe, mais bien moins que dans d’autres pays européens : 38 % des usages contre 50 % au niveau européen.) Par ailleurs, une étude américaine (Nielsen 2016) indiquent presque paradoxalement que les 35-49 ans passent plus de temps que les 18-34 ans sur les réseaux sociaux. Les seniors sont des utilisateurs moindres mais le temps qu’ils passent sur les réseaux sociaux a augmenté de 64% depuis l’an dernier. On remarque également que les femmes utilisent davantage les réseaux sociaux que les hommes.

Les usages du numérique questionnent donc la notion de proximité, tout autant que celles de génération, et de rapport au temps.

En élargissant le territoire de nos échanges, du local au global, les réseaux sociaux ouvrent un champ inégalé d’opportunités de rencontres. Mais, la construction même des réseaux sociaux fonctionnent sur des algorithmes non connus par la plupart d’entre nous, induit des choix ,ou non choix, fondés sur les préférences réelles ou supposées des utilisateurs.

Qu’il s’agisse d’informations visibles sur les murs d’actualités, amitiés suggérées... Ne risque-t-on pas alors de normaliser les relations, voire de les manipuler, et au final de restreindre le champ des possibilités de rencontres ?

S’il est entendu que 500 « amis » connectés ne constituent pas une société de la même manière que 500 individus physiquement en relation, les techniques actuelles bouleversent notre regard sur les relations humaines et sociales.

Selon vous :

  • Les réseaux sociaux nous rapprochent-ils ou nous éloignent-ils ?
  • Les réseaux numériques sont-ils à même de favoriser le renouveau de la vie sociale et collective ?
  • Finalement, les usages des outils numériques renforcent-ils ou amoindrissent-ils vos liens sociaux ?